Greinasafni: Sveitarfélög
Les oiseaux de Breiðafjörður
Les oiseaux de Breiðafjörður
 Le paradis des photographes
Breiðafjörður est une large baie, peu profonde, sur la côte Ouest de l’Islande. La baie est la plus grande zone d´eaux peu profondes du pays et près d’un quart des plages du pays sont situées dans Breiðafjörður. Les marées et courants marins y sont plus marqués qu´ailleurs. Ces facteurs expliquent pourquoi la faune aquatique et terrestre de la baie est aussi riche. La baie compte la plus grande diversité d´espèces benthiques répertoriées du pays. Selon la croyance populaire, le nombre d´îles de Breiðafjörður est infini, mais leur nombre est estimé à environ 2500. Breiðafjörður était autrefois une grande réserve de nourriture, et beaucoup de ses îles étaient habitées. Les îles sont aujourd´hui désertées, sauf deux d´entre elles, encore habitées à l’année et d´autres îles accueillent désormais les vacanciers qui viennent passer du bon temps dans leurs maisons secondaires.
L´avifaune dans la baie du Breiðafjörður est unique et l’une des plus importantes de l’ensemble de l’Atlantique Nord. Breiðafjörður est une réserve naturelle protégée, qui plus est,  identifiée comme une " Important Bird Area (IBA) " par BirdLife International. L’avant-poste de Breiðafjörður vers le nord et l’ouest sont les falaises abruptes de Látrabjarg, les plus grandes falaises peuplées d´oiseaux de l’Atlantique Nord.
Les oiseaux de cette région dépendent de la vie marine, et beaucoup d´entre eux forment de grandes colonies pour la nidification. En outre, les plages de Breiðafjörður constituent une étape importante pour ces oiseaux migrateurs, depuis leur lieu d’hivernage à l’est de l’Atlantique vers leur lieu de reproduction au Groenland et sur les îles de l’Arctique, territoires du Canada. Cette multitude d´espèces s´explique par l´abondance de nourriture, laquelle est liée aux caractéristiques des paysages, aux marées importantes, et à la fertilité de la mer.
A titre d’exemple, les deux tiers de la population de Pygargues à queue blanche et la grande majorité des Grands Cormorans et Cormorans huppé nichent dans la baie. Un tiers de la population d´Eiders à duvet se trouve dans la baie et la plus importante colonie de Petits Pingouins au monde vit sur les falaises de Látrabjarg. La plus grande zone de reproduction des Goélands bourgmestres d´Islande est encore en baie de Breiðafjörður, qui abrite également de grandes colonies de Pétrels fulmars,  de Mouettes tridactyles et de Sternes arctiques. En outre, une grande partie des populations mondiales de Bernaches cravant, de bécasseaux et de Tournepierres à collier, passe par les plages de Breiðafjörður au printemps et en automne, lors de leurs migrations.
Le Pygargue à queue blanche est connu comme le roi des oiseaux d’Islande. Cet aigle majestueux a failli disparaitre d´Islande, mais l´association islandaise BirdLife a réussi à protéger l´espèce en luttant contre l’étroitesse d’esprit de certains. En 1960, alors que la population de pygargues était au plus bas, la baie de Breiðafjörður est restée son habitat principal.  Actuellement, les Pygargues à queue blanche nichent, pour la plupart, sur les îles et îlots ainsi qu´au bord des falaises des péninsules basses. Cependant, à la période pendant laquelle il faillit disparaître, il nichait majoritairement sur les pentes raides de montagnes infranchissables. L’aigle étant une espèce protégée, son nid ne peut être approché sans autorisation du Ministère de l’Environnement. La société Seatours, qui navigue depuis la ville de Stykkishólmur, a obtenu l´autorisation de s´approcher des nids d´aigles, lui permettant ainsi montrer ce magnifique oiseau, à ses visiteurs.
Le Macareux moine est l’un des oiseaux les plus répandus dans la baie de Breiðafjörður. Il niche en colonies serrées sur les îles herbeuses qui abondent dans la baie. Il plonge pour pêcher du poisson et, à la fin de l’été, il est souvent vu en vol transportant des anguilles de sable pour son oisillon. Le macareux est très apprécié des touristes et Breiðafjörður est l´endroit idéal pour les observer.
Le ferry Baldur s´arrête sur l’île de Flatey, sur le trajet entre les villages de Stykkishólmur sur la péninsule de Snæfellsnes et Brjánslækur, au Sud des fjords du Nord-Ouest. Il est possible de faire une escale d´une journée ou plus sur l’île, entre les arrêts du ferry. L´avifaune de Flatey, pourtant sauvage, n´est pas effrayée par la présence des hommes, il faut donc y faire attention. Les Guillemots à miroir sont nombreux sur les côtes de l´île. Ce sont des oiseaux noirs avec des tâches blanches sur les ailes et des pâtes palmées rouges. L´intérieur de leur bec est rouge vif. Leur principale source de nourriture est le stromatée, qu´ils pêchent dans les algues le long de la rive. Les macareux sont nombreux sur les falaises de Lundaberg et sur les îles autour de Flatey. Les Cormorans, les Pétrels fulmars, les Mouettes tridactyles, et les eiders, présents dans la baie, nichent par milliers sur l´île. De son côté, le Bruant des neiges chante sa chanson mélancolique depuis les sommets rocheux. Les étangs de la baie abritent le Phalarope à bec étroit, qui peut aussi être aperçu en mer. Son cousin, le Phalarope à bec large, peut également être aperçu sur les plages. Les Chevaliers gambettes appellent, perchés sur les poteaux de clôture, la Bécassine des marais tambourine, et la Sterne arctique plonge sur le visiteur indésirable autour de son site de nidification.
On ne peut évoquer les oiseaux de Breiða­fjörður sans parler des falaises de Látrabjarg. Bien que ces falaises ne fassent pas partie de la zone protégée, elles sont une zone qui compte de nombreux oiseaux. Látrabjarg est la plus grande falaise à oiseaux de tout l’Atlantique Nord, et elle est l´habitat de centaines de

Bonne observation des oiseaux!

Tengt efni

Eldri tölublöð
Öll blöð í vefútgáfu

Netútgáfa. Samhliða prentaða blaðinu verður einnig hægt að nálgast netútgáfu af blaðinu á slóðinni www.landogsaga.is. Greinarnar verða bæði í pdf og HTML formi sem gerir þér til dæmis kleift að senda þær áfram og nýta í markaðsskyni. Netútgáfan verður ítarlegri og verður hægt að senda inn efni sem sett verður á vefinn, umfram það efni sem er í blöðunum. Þessi vefur mun síðan halda áfram að vaxa og dafna. 

© 2007 - 2012 Land og saga